Prépas intégrées, IUT, FAC...

La prépa vous fait peur et vous espérez moins travailler dans d'autres filières? C'est raté ! Seuls ceux qui fournissent un effort à un moment vont bien s'en sortir dans les études longues.

 

L'orientation dépend des goûts de chacun. Il n'y a pas de vérité en ce domaine.

 

 

Prépas Intégrées

A priori les prépas intégrées permettent un parcours moins intense qu'en prépa, mais vous vous fermez des portes, en vous engageant dans une spécialité, et avec une école particulière. Il y a des très bonnes écoles après bac : INSA, UTC..., mais toujours moins bien cotées que les meilleures écoles après CPGE. Le travail reste soutenu les premières années, et beaucoup d'élèves sont rejetés (ex : 25% à l'INSA, 50% à l'UTBM ...)

Comme en prépa les étudiants sont classés : les meilleurs élèves choisissent le département qui leur plaît. On peut être très déçu, et se retrouver par exemple en "Génie Civil" alors qu'on était venu pour "Informatique".

Les CPGE "classiques" laissent bien plus de portes ouvertes, et permettent à tous de trouver une école à leur niveau. Elles permettent aussi d'intégrer la quasi totalité des écoles à prépa intégrée, sur dossier (même nos élèves les plus faibles sont en général admis à l'INSA strasbourg ou à l'UTBM par exemple)

 

 

Si vous souhaitez rejoindre une prépa intégrée payante, renseignez-vous bien. Certaines de ces écoles ont du mal à recruter, sont assez peu reconnues et la qualité de l'enseignement n'est parfois pas au rendez-vous.

 

 

IUT

Si on est en tête de classe, ce qui n'est pas facile, les IUT permettent de rejoindre certaines écoles d'ingénieurs (mais pas les plus grandes).

Une stratégie, pour un élève intéressé par le métier d'ingénieur, est de tenter une prépa. Si ça marche, tant mieux. Sinon, il se rabat sur un IUT, d'où il sort en tête et rejoint une école d'ingénieurs.

 

 

La Fac

On choisit l'université lorsqu'on recherche plus de liberté et d'autonomie. Les taux d'échec sont élevés, car les étudiants sont très peu encadrés. Le chômage est également élevé à la sortie. Ici aussi, seuls ceux qui fournissent un travail personnel s'en sortent bien.

 

Les métiers sont plus orientés vers l'enseignement et la recherche. Les universités ont maintenant souvent en leur sein des "écoles Polytechniques", équivalent des petites écoles d'ingénieurs.

 

En sciences à l'université :


Ces chiffres montrent que le système dit « non sélectif » l’est en réalité beaucoup plus que le système des classes préparatoires et des grandes écoles.

 

 

 

Le site de référence pour l'orientation : www.onisep.fr